Bilan du mois de Janvier 2020

En ce 1er février, il est temps de dresser le bilan du mois précédent!

Janvier aura été riche en lectures et en émotions. De grandes déceptions à coups de coeur puissants, l'année commence avec force. J'ai évidemment lu de nombreux titres de l'imaginaire pour mon rôle de jury pour le Prix des Littératures de l’Imaginaire Booktubers app 2020 et le Prix Imaginales des Bibliothécaires 2020. Janvier a aussi marqué le début de ma participation au Challenge des Littératures de l’Imaginaire, 8ème édition, de Ma Lecturothèque.

Allez, c'est parti pour le bilan!

Le bilan en chiffres :

  • 7 romans (dont 1 abandonné) + 1 novella + 1 beau-livre de photographies + 1 album + 3 mangas + 1BD
  • 3405 pages
  • 12 éditeurs différents / 14 titres
  • 7 emprunts en bibliothèque + 3 services presse + 1 Masse critique Babelio
  • Une majorité de littérature de l'imaginaire (65%) 
  • 1 critique de film + 1 critique de série télévisée

Voici un résumé de mon avis sur chacune de ces lectures dont la chronique est disponible sur le blog (sauf pour la BD dont la chronique arrive bientôt) :

The Promised Neverland. Tome 9, 10 & 11 de Kaiu Shirai et illustré par Posuka Demizu, Kazé


Je suis un peu déçue par cette suite bien que le tome 11 relève le niveau et nous donne envie de poursuivre malgré tout la découverte pour savoir comment toute cette histoire va se terminer. Le rythme commence un peu à s'essoufler pour moi et l'intrigue à tourner en rond. Les tomes 9 et 10, centrés sur de l'action pure, nous offrent en effet peu d'éléments nouveaux à se mettre sous la dent. Malgré tout, le manga reste haletant et original sur bien des points. Quant au dessin, il est toujours aussi impeccable. 

L'enfant et grand-mère de Benji Davies, Milan jeunesse : l’album du mois


Ce petit album (pour les 4 ans et plus) nous présente une histoire toute simple et pleine de tendresse de lien intergénérationnel et d'aventure. Les dessins de Benji Davies, ronds et teintés de douceur, nous embarquent à la découverte du lieu atypique de vie et des hbaitudes d'une grand-mère pas comme les autres. Aucun grand message subliminal, simplement un album qui conserve la trame d'un récit classique pour passer un beau moment de lecture.

Chroniques des Cinq Trônes. Tome 1, Moitiés d'âme de Anthelme Hauchecorne, Gulf stream éditeur: sélectionné du #PLIB2020


Première déception de l'année malheureusement pour ce sélectionné pour le Prix littéraire de l'Imaginaire Booktubers app 2020. Ce magnifique objet-livre était pourtant prometteur avec son écriture élégante mais l'univers, riche, peine à se dévoiler et l'intrigue ne prend malheureusement jamais d'ampleur malgré les 500 pages qui consitutent ce premier volume. Je ne me suis pas non plus attachée aux personnages, n'arrivant pas à appréhender leur psychologie. Le rythme lent et poussif auront finalement eu raison de mon enthousiasme.

Le petit garçon qui voulait être Mary Poppins de Alejandro Palomas, Le Cherche-midi: coup de ♥


Premier et grand coup de coeur de 2020, ce roman d'une beauté absolue a été une lecture merveilleuse qui m'aura mis des étoiles plein les yeux et des larmes plein les joues. Magnifique écriture pour une histoire poétique et onirique qui touche en plein coeur et qui nous amène à la rencontre d'un petit garçon formidable. Un roman qui, sans la paraître, aborde des sujets sociétaux majeurs sous le regard innocent d'un petit garçon plein de sagesse.

Xénome de Nicolas Debandt, L'Homme Sans Nom, Sci-fi


Techno-thriller dans un Paris futuriste et dystopique, Xénome est un récit intéressant qui interroge le concept d'humanité et pose des questions éthiques sur la notion du Vivant. Il y a plein d'éléments intéressants, notamment un rythme assez trépidant, et des scènes épiques à souhaits, mais le roman reste assez imparfait. Il ne doit cependant pas décourager les lecteurs de poursuivre la découverte de l'auteur qui, avec Nos altermondes, mérite vraiment de lui accorder un peu de notre temps de lecture.

Chevauche-brumes (tome 1) de Thibaud Latil-Nicolas, Mnémos: coup de ♥ et finaliste du #PIB2020


Excellent premier roman, excellente fantasy très humaine, Chevauche-brumes a été un véritable plaisir à découvrir et figure en bonne place dans mes favoris pour le Prix Imaginales des Bibliothécaires 2020 aux côtés de Mers mortes d'Aurélie Wellenstein. L'univers est à la fois très riche et accessible sans peine, l'histoire est haletante et les personnages sont tous plus charismatiques les uns que les autres. L'écriture, très juste, apporte à l'ensemble un réalisme saisissant. On passe un formidable moment avec cet ouvrage et il me tarde de lire la suite à paraître en mars.

Préférer l'hiver d'Aurélie Jeannin, HarperCollins


Premier roman magnifiquement écrit, Préférer l'hiver est un bijou de poésie et de mélancolie qui nous enveloppe dans une ambiance à la fois dramatique et apaisée au coeur de l'hiver. Récit de deuil, récit de femmes, récit du retour à l'essentiel et récit de solitude, ce roman ne nous raconte peut-être pas vraiment une histoire mais offre une parenthèse d'introspection, parenthèse écrite divinement bien.

Passing strange de Ellen Klages, ActuSF, Perles d'épices


J'ai beaucoup apprécié cette novella historique-fantastique au coeur du San Francisco de 1940 pour les sujets qu'elle aborde, à savoir le droit des femmes, le droit des homosexuel.le.s, le racisme et l'art de l'époque. Mais c'est aussi et avant tout le récit d'un amour interdit, au destin évidemment dramatique mais empreint d'une magie qui donne espoir et qui émeut. J'ai également adoré la nouvelle Caligo lane qui accompagne la novella dans cette édition et se déroule dans le même univers. Seul le style d'écriture a un peu freiné mon immersion. 

Dans l'intimité des baleines de Eric Lamblin et Guillaume Boeye, Hemeria: via Masse critique Babelio


Ce livre de photographies de baleines est un livre d'art d'une grande qualité à l'esthétique sublime qui nous emporte au coeur des océans grâce à des clichés fabuleux et parfaitement mis en lumière dans cet ouvrage. Une ode aux baleines, géantes des mers mais pourtant si fragiles, pour nous rappeler combien la nature est belle et à quel point il faut la préserver. J'ai cependant regretté un léger manque d'annotations pour accompagner ces prises de vue.

Les furtifs d'Alain Damasio, La Volte: finaliste du #PIB2020 - Abandon


J'ai malheureusement eu une immense déception avec le dernier roman d'Alain Damasio que j'ai abandonné après 200 pages d'une lecture plus que laborieuse. L'univers m'a paru très incohérent, les personnages peu attachants, l'intrigue sans grand intérêt mais le blocage tient surtout à l'écriture. Alain Damasio s'écoute beaucoup en écrivant, use de styles imbuvables sans qu'ils fassent sens, et semble partir dans un délire qui ressemble bien souvent à une branlette intellectuelle. Dommage...

Vita nostra (Les Métamorphoses, #1) de Marina et Sergueï Diatchenko, L'Atalante, La Dentelle du cygne: coup de ♥


J'ai lu un chef d'oeuvre et je ne sais plus quoi lire d'autre. Voilà mon ressenti à l'issue de la lecture de Vita Nostra, un roman brillant, d'une intelligence folle qui nous offre une expérience de lecture toute particulière. Très addictif, très riche, c'est un récit protéiforme qui aborde la tranformation sous des angles multiples. L'écriture est magnifique, l'ambiance toute particulière et l'histoire, mystérieuse à souhaits, nous empêche de reposer l'ouvrage. Absolument génial!

 

La Venin. Tome 2: Lame de fond de Laurent Astier, Rue de Sèvres


Excellent tome 2 de cette série BD de western très girl power! On poursuit la connaissance d'Emily, à travers son présent en 1900 au Texas et son enfance en 1888, entre New York et Cincinnati. Les dessins sont toujours de grande qualité, la colorisation nous immerge pleinement dans l'ambiance de poussiéreuse et les références littéraires, nombreuses, sont un plaisir. J'adore cette histoire de vengeance qui mêle l'historique réel et une intrigue trépidante. Vivement la suite!

 

 

Klaus de Sergio Pablos - film d'animation Netflix


Pour un peu de douceur, je ne peux que conseiller le film d'animation Klaus qui, étonne et émeut. Avec ce film on pleure, on rêve et surtout on rit. L'histoire s'éloigne des codes habituels et nous propose un conte de Noël original comme on en a jamais vu. Reprenant l'animation à la main, Klaus est aussi un dessin animé magnifique au look graphique léché et envoûtant. Un sans faute dont je n'attendais rien et qui m'a finalement beaucoup offert.

His dark materials (saison 1) de Jack Thorne - série télévisée BBC/HBO

Adaptation de la trilogie de Philip Pullman (massacrée par le passé par d'autres adaptations), cette série télévisée m'a complètement convaincue. Le casting est très bon (certains sont même parfaits dans leur rôle), l'univers et respecté et ajusté avec un respect profond de l'oeuvre originale et la magie opère. J'ai adoré et je constate avec joie que la série plaît tout autant à monsieur qui n'a pas connaissance des livres. 

 

Et vous, quel est le bilan du mois ? Quels livres ont provoqué un coup de cœur ? Quels films/séries ont fait vibré votre mois?

 

Add new comment