Mes meilleures lectures 2021

Pour ceux qui ne me suivent ni sur Instagram, ni sur Twitter et ni sur Facebook  ou pour ceux qui voudraient retrouver toutes mes meilleurs lectures 2021, voici un petit récapitulatif de ces lectures qui auront marqué un peu plus mon année en deux tops 10: romans et BD.

Le choix a encore une fois été très compliqué cette année ! Il a fallu choisir parmi plus de 160 lectures, beaucoup de coups de coeur et de formidables découvertes, et éliminer, à regrets, quelques pépites. Comme chaque année, j'ai choisi en priorité les romans qui m'avaient particulièrement marqué à la lecture mais qui, quelques semaines/mois après sont encore très présents dans ma mémoire. J'ai décidé de faire de même dans le domaine de la BD vu que j'en lis de plus en plus. Enfin, sachez que ces deux tops 10 n'ont aucun classement entre eux puisqu'il m’est impossible de départager ces lectures!

Le top romans

Viendra le temps du feu de Wendy Delorme, Cambourakis, Sorcières

Superbe dystopie féministe, Viendra le temps au feu aura marqué mon année de lectrice par la puissance de ses messages et par la beauté de ses mots. Je découvrais Wendy Delorme et j’en ai été soufflée. La sororité utopiste faite de partage, de tolérance et de chants qu’elle nous propose est magnifique. Et ce cri d’ensemble pour la liberté de toutes et tous soulevait en moi un vent de révolte et d’espoir bienvenus. La plume acérée, juste et superbe nous secoue l’âme et nous emporte dans une vague de révolte et d’amour inoubliable. Ce roman est un chef-d’œuvre.

« Les histoires qu’on raconte sont nécessaires à l’âme comme l’eau l’est à la terre pour que les plantes fleurissent. »

 

Numérique ou Brevis est (Les métamorphoses, #2) de Marina et Sergueï Diatchenko, traduction de Denis E. Savine, L’Atalante, La dentelle du cygne

Après l’énorme claque de Vita Nostra, la barre des attentes était stratosphérique. Et pourtant, Numérique ne m’a pas déçu ! Questionnant les dérives de l’excès de média, interpellant sur la question de la manipulation, ce roman moins cryptique que le premier volet des Métamorphoses est très puissant. Un ouvrage qui laisse des marques, qui initie de profondes réflexions et qui nous captive par sa narration vertigineuse et immersive. Le duo ukrainien est décidément très talentueux !

« Entre la mort de tes proches et la mort d'inconnus, que choisirais-tu ? »

 

Chevauche-brumes. Tome 3, L’appel des grands cors de Thibaud Latil-Nicolas, Mnémos

Après un double coup de cœur pour les tomes 1 et 2, la série s’achève en apothéose avec un tome passionnant, épique et très riche en émotions. J’ai pleuré toutes les larmes de mon corps, j’ai tremblé, je me suis révoltée, j’ai ri aussi parfois… C’est une conclusion de saga fantasy magistrale que nous a offert l’auteur, une fin très immersive auprès de personnages parfaitement écrits auxquels on s’attache malgré leurs défauts. Certains passages de ce troisième tome sont si bien écrits, si intenses, que ça en devient indécent. Bref, lisez Chevauche-brumes !

« Ils en font un peu trop, se moqua Galédon à voix basse.
- C’est bien là, le problème, avec les fanatiques, petit frère. Ils en font toujours trop. »

 

After® de Auriane Velten, Mnémos, Icares

Avec ce premier roman remarquable, Auriane Velten s’inscrit déjà pour moi en incontournable. Elle nous offre un ouvrage captivant et réussi qui surprend et propose une formidable ode à la création et à la beauté. C’est un roman profondément humaniste qui nous fait explorer un univers potentiellement utopique bien construit et très intéressant. Voilà un post-apo teinté d’espoir qui nous permet de découvrir une autrice talentueuse dont la plume est intelligente et subtile. Et croyez-moi, une fois commencé, il est difficile de le lâcher.

« Parce que, créer, c’est prendre un risque. »

 

L’effet coccinelle de Yann Bécu, L’Homme sans nom, Sci-fi

Comme je le dis souvent, je pleure facilement, je ris beaucoup plus rarement. Mais Yann Bécu possède un don pour ce qui est de me faire passer un franc moment de rigolade. Avec L’effet coccinelle, il nous offre un roman sarcastique jubilatoire et piquant qui critique copieusement l’humanité. Ce charmant bordel, plus fin qu’il n’en a l’air, est aussi passionnant que drôle et nous offre une parenthèse bienvenue dans un quotidien morose aux côtés d’une équipe de bras-cassés étonnamment attachants.

« -Sauvée par une Bible, Camille, tu te rends compte ? Une Bible ! Si c’est pas la preuve que le Bon Dieu existe !
-Une bible, une bible… La Bible du jardinage, Cerise, ce n’est pas non plus… »

 

Liens de sang d’Octavia Estelle Butler, traduction de Nadine Grassié actualisée par Jessica Shapiro, Au diable Vauvert

Liens de sang est un roman magistral, un chef-d’œuvre. L’autrice nous propose une œuvre de voyage temporel permettant d’aborder la question de l’esclavage et du racisme d’une façon surprenante et très marquante. La narration, subtile et puissante, est d’une intelligence folle et analyse avec brio les mécanismes d’une domination. Mais c’est aussi un roman captivant, dont il est difficile de sortir tant on est happé par l’histoire et par ses personnages. Le tout en évitant l’écueil du manichéisme… Un coup de poing inoubliable.

« La facilité avec laquelle on s’est adaptés me troublait tellement, dis-je. Maintenant que j’ai vu les enfants, je comprends mieux.
- Comment ça ?
- Je comprends à quel point il est facile de conditionner les gens à accepter l’esclavage. »

 


Symphonie atomique d’Etienne Cunge, Critic

Accrochez-vous aux accoudoirs de votre fauteuil parce que ce roman vous propulse à un rythme effréné dans un enchaînement d’actions décoiffantes ! Terriblement efficace, immersif et captivant, Symphonie atomique est un roman haletant à la construction impeccable qui n’oublie pas de proposer des personnages très travaillés et une intrigue riche et intense. Anticipation écologique, fine stratégie politique, c’est aussi un roman juste et précis sur l’avenir possible de notre monde qui parvient, de manière surprenante, à conserver une once d’espoir. Du grand spectacle !

« Ici, en orbite autour de la terre, il constatait à chaque instant l’étendue du désastre en cours. Il se sentait comme un médecin au chevet d’un malade pour lequel le seul remède possible consisterait à pratiquer une euthanasie. »

 


La machine. Tome 1, Terre de sang et de sueurs de Katia Lanero Zamora, ActuSF, Les trois souhaits

J’avais commencé ce roman intriguée mais pleine de doutes sur ma capacité à accrocher à une allégorie politique de la guerre civile espagnole. Et je me suis pris un coup de cœur surprise en plein dans la tronche ! Non seulement le roman est passionnant et difficile à lâcher, mais il est aussi très immersif. Profondément humain, ce tome 1 est une fresque sociale et familiale intense qui nous fait vivre des émotions puissantes. Portés par la plume formidable de l’autrice, les frères au cœur de l’histoire sont inoubliables et la fin de ce premier volume ne nous laisse qu’avec une seule envie : lire la suite, et vite.

« La barbarie du monde s’arrête aux portes de ceux qui la répandent. »

 

Un gars et son chien à la fin du monde de C.A. Fletcher, traduction de Pierre-Paul Durastanti, J’ai Lu, Nouveaux millénaires

Le post-apo a beau être mon genre de prédilection, il est aussi celui avec lequel je suis le plus difficile. Alors quand un roman du genre réussit à me surprendre et à me toucher comme celui-ci, il est évident que je m’en souviendrai longtemps. Voici un post-apo plein de beauté et d’espoir, un roman touchant par son humanité et par ses déclarations d’amour aux animaux comme aux mots, un roman qui appelle à l’émerveillement constant et nous transporte du début à la fin sans faillir. C’est diablement beau, c’est aussi surprenant qu’intelligent, c’est une de mes plus belles lectures de l’année.

« Lire, c’est une façon de survivre. Ça aide de savoir d’où on vient, comment on est arrivé là. Et puis, même si je n’ai jamais rien connu d’autre que ces îles basses et désertes, un livre inconnu que j’ouvre, c’est une porte qui me permet de voyager loin dans l’espace et le temps. »

 

La dernière geste. Troisième chant, Ordalie de Morgan of Glencoe, ActuSF, Naos

Je ne mets généralement pas de lecture récemment faîte dans le top, préférant voir l’impact sur le long-terme des livres lus. Et pourtant, Ordalie s’est fait une place de force dans ce top sans qu’il soit possible de l’arrêter ! Parce que ce troisième tome est encore meilleur que le second, déjà génial. Parce que c’est un roman qui m’a fait vivre un ascenseur émotionnel incroyable d’intensité. Parce que l’autrice m'éblouit face à son talent de tisseuse de fils narratifs. Parce que ces personnages sont si bien installés dans mon cœur qu’ils n’en partiront probablement jamais. Qu’attendez-vous pour lire La Dernière geste ?!

« L'humanité peut sombrer dans le chaos, la guerre et la haine, se détruire elle-même et la majeure partie de la planète avec... et les étoiles continueront de briller. »

 

Le top BD

 


Le plongeon de Séverine Vidal et Victor Lorenzo Pinel, Bamboo, Grand Angle

J’ai su, dès le début d’année, que je tenais ici une de mes meilleures lectures 2021. Le plongeon est une BD qui m’a provoqué un coup de cœur surprise, me faisant sombrer en sanglots dès les premières pages avant de me faire rire, sourire, et pleurer encore. C’est une BD extrêmement touchante, d’une belle justesse, qui offre un regard sur la vie des séniors en maison de repos rare et bienvenu. On n’en ressort pas indemne mais c’est un bijou.

« J’ai un peu peur, petit Tom. Peur de la suite, des mots qui vont s’effacer, comme mes souvenirs. J’oublierai ton prénom, peut-être. Si j’oublie ton prénom, tue-moi. »

 


Lightfall. Tome 1, La dernière flamme de Tim Probert, traduction de Fanny Soubiran, Gallimard BD

Cette BD restera longtemps dans mon cœur et dans ma mémoire pour sa beauté (les illustrations sont si mignonnes !) mais aussi et surtout pour sa douceur et sa bienveillance. L’auteur nous propose un duo de personnages que tout oppose, l’une, angoissée chronique et l’autre, exalté par tous les aspects de la vie et insouciant. Et l’aventure qui se dessine dans leur union est aussi touchante que passionnante. J’ai ri, franchement, j’ai aussi très bien reconnu les crises d’angoisse de la jeune héroïne, j’ai eu envie de partir à l’aventure à leurs côtés. C’est un sans-faute pour moi ! Vivement la suite.

« -Tu as l’air toute stressée. Tu ne te détends jamais?
- Pas vraiment. Ça ne se passe jamais bien quand je baisse la garde.
- Et ce n’est jamais le cas quand tu es sur tes gardes?
- Si Grand-pa a disparu, c’est parce que j’ai manqué de vigilance.
- Tu sais, je pense que c’est difficile de vivre dans ce monde si on en a peur. »

 

Radium girls de Cy., Glénat, Karma

Cette BD nous raconte une histoire vraie, une histoire oubliée et pourtant importante, de femmes sacrifiées par le mensonge des hiérarchies. Mais c’est aussi une histoire d’amitié superbe, une fresque de la condition féminine des années 20 aux États-Unis, une histoire passionnante et bouleversante. Le tout porté par le style de dessin si original et pertinent de Cy. et nous voilà avec une excellente BD entre les mains.

« Tu te rends compte Grace ? Le jour où on a peint notre premier cadran, le compte à rebours s’est lancé. »

 

La baleine bibliothèque de Zidrou et Judith Vanistendael, Le Lombard

Cette BD je l’ai aimé de plus profond de mon cœur autant que je l’ai maudite de me faire si mal. Et pourtant, elle fait indéniablement partie des BD qui ont le plus marqué mon année 2021. Parce que les illustrations de Judith Vanistendael sont absolument divines, poétiques et enchanteresses. Et parce que les mots de Zidrou, si douloureux furent-ils, sont patinés de rêve. C’est une BD qui crie son amour du monde marin et des histoires mais qui ne se leurre pas sur la fragilité des rêves… Attention, ça peut faire mal.

« On apprend à raconter des histoires, comme on apprend à nager.
Pour ne pas se noyer. »

 


Le château des étoiles. Tome 6, L’exposition interplanétaire de 1875 de Alex Alice, Rue de Sèvres

Le sixième tome du Château des étoiles conclut cette série de bande dessinée en apothéose avec un tome aussi passionnant que superbe. Alex Alice nous a offert une fin à la hauteur de l’ensemble de cette histoire, toujours aussi dense et intense. Et ces illustrations, définitivement du domaine du chef-d’œuvre, ne diminuent jamais en qualité au fur et à mesure des aventures des chevaliers de l’éther. Une fin coup de cœur pour ce qui constitue la meilleure série BD de tous les temps pour moi.

« - Ils verront Mars et le peuple de la princesse. Ils verront la souffrance et l'oppression prussienne. Nous les gagnerons à notre cause !
- Les enfants... Ces chefs d'état... Le président Grant, le tsar, Disraeli... Ils ne dont pas du genre à s'attendrir ! »

 

Olive. Tome 3, Sur les traces du Nerpa de Véro Cazot et Lucy Mazel, Dupuis

Si j’avais beaucoup aimé les tomes 1 et 2 de la série Olive, j’ai eu un franc coup de cœur pour son tome 3 qui démontre, non seulement, une belle évolution de l’intrigue mais aussi et surtout des personnages. L’aventure démarre pleinement et nous suivons Olive dans une épopée risquée qui lui demande de dépasser ses limites. Et puis, c’est toujours aussi beau visuellement, avec Lucy Mazel aux commandes. Un tome 3 extrêmement prometteur pour la suite.

« J’ai confiance en toi Olive. Tu vas trouver ton chemin. »

 


Ion Mud d’Amaury Bündgen, Casterman

Ce n’est même pas un coup de cœur, et pourtant, Ion Mud ne pouvait pas ne pas figurer dans ce top 10. Parce que visuellement, la proposition d’Amaury Bündgen est sensationnelle. Les planches en noir et blanc, vertigineuses, aux horizons immenses, m’ont laissée pantoise d’admiration. Si l’intrigue, très intéressante, m’a laissé parfois plus dubitative, je reste convaincue que cette BD vaut pleinement la découverte ne serait-ce que pour sa qualité graphique et sa proposition originale. En tout cas, depuis que je l’ai lu en début d’année, elle n’a pas quitté mon esprit.

« Ah, ils sont beaux vos dieux ! Terrés dans leur tanière comme les lâches qu'ils sont !
Mais ne vous en faites pas, ils ont de beaux projets pour vous ! Ils vous transformeront en nettoyeurs à la première occasion !
Pour nettoyer leurs propres conneries ! »

 

Le jardin, Paris de Gaëlle Geniller, Delcourt, Mirages

Nous tenons là une des plus belles BD de mon année 2021. Le jardin, Paris, est un cocon de douceur, de beauté et d’émerveillement. Que ce soit dans le dessin, harmonieux, délicat, lumineux, de Gaëlle Geniller ou dans son histoire, c’est une œuvre magnifique qui fait un bien fou. L’autrice nous offre une histoire positive, portée sur la tolérance, l’épanouissement et la tendresse tant et si bien qu’à la lecture on se sent, nous aussi, prêt à grandir. C’est un bijou, un chef-d’œuvre, un doudou. Gaëlle Geniller s’inscrit définitivement comme une autrice BD incontournable.

« Un jardin n'est pas toujours plein de fleurs, de plantes ou de verdure.
Un jardin, c'est un endroit où grandissent les belles choses. »

 


Blanc autour de Stéphane Fert, Dargaud

Avec Stéphane Fert, il était évident que l’œuvre serait de qualité. Et elle l’est ! Blanc autour est une histoire vraie, aussi méconnue qu’essentielle, sur une école pour jeunes femmes noires en plein cœur d’une Amérique ségrégationniste. Puissante, cruelle aussi, cette histoire nous parle d’émancipation, de féminisme et d’égalité avec force et émotions. Les illustrations sont absolument superbes, très marquantes, aussi douces que percutantes.

« - Nous mettons au monde les enfants, et nous les élevons. Des femmes noires instruites auront des enfants instruits, qui auront des enfants plus instruits encore.
- Ils ne veulent pas que ça commence.
- Et ça commence ici.
- Ça commence ici. »

 


La baleine blanche des mers mortes de Aurélie Wellenstein et Olivier G. Boiscommun, Drakoo

Ancrée dans l’univers du magnifique roman Mers mortes (mais tout à fait indépendante), cette BD était celle que j’attendais le plus cette année. Parce que j’aime énormément le roman d’Aurélie Wellenstein et parce que j’aime aussi beaucoup le trait de crayon d’Olivier G. Boiscommun. Et je n’ai pas été déçue ! C’est aussi passionnant que beau, aussi puissant qu’envoûtant. Voilà un préquel qui ravira celles et ceux qui aiment Mers mortes et convaincra les autres de lire le livre ensuite. Et la vision des marées fantômes, lumineuses et fascinantes, souligne à merveille l’amour des deux auteurices pour le monde marin. Une franche réussite !

« Elle m'inspirait une peur sacrée. Dénuée de honte. C'était une déesse. Pourtant, elle n'avait pas besoin de cathédrales, de temples ni de pyramides. »

 

Et vous, c'est quoi vos meilleures lectures de 2021?

 

 

Comments

Je me souviens de quasiment tous tes retours sur ces bouquins ! (moins BD, par contre, même si j'en reconnais qques unes).
La trilogie Chevauche-Brumes je vais la lire en 2022, j'ai acheté tous les ebooks. La dernière geste aussi est sur ma liste, mais j'ai quand même décidé d'attendre que la série soit clôturée.
Par contre, le Diatchenko me fait flipper, je suis plutôt fantasy et je crains de passer complètement à côté. Il me fait l'effet d'un monstre ce livre ! (comme la nuit du faune ;-) )

De mon côté, c'est Diamants qui remporte la palme, avec Sous le lierre de Dame Silhol et Vert-de-Lierre de Louise Le Bars. Et si la chronique arrivera dans qques jours, comme je l'ai lu là, je le rajoute : L'hiver de la sorcière de Katherine Arden est sur mon podium aussi. Je l'ai fini hier mais ma tête est toujours avec Vassia !

Diamants est dans les titres qui ont failli être dans le top 10 j'avoue. Très bon titre. Et la trilogie de K. Arden avait figuré en bonne place des mes tops précédents. Grande trilogie! Je comprends ton ressenti. 

 

 

Je n'ai lu que La baleine bibliothèque qui fait aussi partie de mon top pour cette année. Je ne m'attendais pas à être autant touchée et impactée par cette histoire.
Quant à L’effet coccinelle, j'ai vu des avis assez différents les uns des autres, mais je suis assez intriguée...

C'est un genre qui passe ou qui casse L'effet coccinelle donc je conçois qu'il ne fasse pas l'unanimité. Moi j'aime beaucoup le ton piquant de Yann Bécu donc ça marche bien pour moi.

Je n'ai lu aucun de ces titres à part Blanc autour, que j'avais adoré également, mais je retiens !

Je pense, vu nos goûts en communs, que tu aimerais beaucoup After(R) d'Auriane Velten! 

J'ai adoré également Viendra le temps du feu, et After était aussi très bien. Pas mal d'autres romans dans ton top me tentent beaucoup également, notamment le Butler !

Liens de sang est une merveille! Je ne peux que te le conseiller vivement.

Je n'ai rien lu de tout ça, mais tu confirmes certains bons échos que j'ai eus un peu partout. Sur Numérique, par exemple. L'ensemble semble très riche, en tout cas.

Oui c'est un top assez diversifié, j'en suis très heureuse. 

Très chouette top, bravo ! J'en ai lu 3 : numérique, un gars et son chien et radium girl ^^

Il faut absolument que tu lises Le jardin, Paris, c'est un bijou <3

Add new comment